Essais sur la vie des Charr | L'Ordre du Loup d'Argent [OLA]

Essais sur la vie des Charr

Essais sur la vie des Charr
Guilde OLA (2014)

Les Charrs sont des félins, grands et sauvages, qui occupent une grande partie de l’est de la Tyrie. Ils ont renoncé à leurs dieux.

Leur culture s’est développée en un État militaire, où ils sont éduqués comme des guerriers depuis la naissance.

PHYSIOLOGIE 

– Les Charrs sont des félins humanoïdes carnivores.
Vraiment ?! c’est effrayant.

– Bien que les mâles soient décrits plus forts et les femelles plus agiles et rapides, cette différence entre les genres n’est pas flagrante dans le jeu.

Egalité des sexes chez les charrs : cf. la ‘’révolte’’ plus bas.

– Les mâles ont moins de fourrure sur la queue et elle se concentre sur la pointe, tandis que les femelles ont de la fourrure sur toute la longueur de la queue.

J’aime sa mine renfrognée.

– La paire d’oreilles supérieure perçoit les hautes fréquences, comme les chiens ; alors que la paire d’oreilles inférieure perçoit les basses fréquences comme les éléphants. Cependant, les Charrs ont des difficultés à entendre les bruits moyenne fréquence.

– Les nouveaux-nés sont couverts de fourrure, les yeux ouverts et les membres fonctionnels. Dès les premiers jours, ils peuvent suivre leurs mères, même sur des terrains difficiles. Un mois après la naissance, ils mangent de la viande, et plusieurs mois après, ils deviennent indépendants.

Indépendants, voilà un terme a la fois si propre aux charrs et si opposé de ce qu’ils sont, en effet dès la naissance le jeune charr est déjà indépendant dans sa mobilité, il le sera très vite vis a vis de ses parents car dès qu’il est sevré ce dernier est intégré à la fahrar de ces parents pour grandir et être formé à la guerre et comme décrit dans le Wiki il accordera par la suite et en général que peu d’importance à ses parents et vice versa d’ailleurs… A l’inverse et comme cela sera décrit plus bas, la troupe devient sa famille, famille militaire dont il dépendra complètement et auquel il vouera sont existence.

N’oubliez pas les Charrs sont avant tout une armée. (Ref : film ‘’300’’)

CULTURE

– Les Charrs ont une culture militaire et leur société, leur technologie et leurs relations sont très concentrées et influencées par l’art de la guerre.

Qu’est ce que je vous disais…

– Les Charrs ont développé une très grande industrie, et leur forgeage est supérieur à celui des nains.
Leurs fusils et pistolets sont particulièrement bien travaillés.
Egalement la fine mécanique et l’utilisation des systèmes à ressorts en Tyrie.

Les Suisses ont du souci à se faire.

– Leurs développements ont finalement conduits à l’invention de l’imprimerie, ce qui a propagé l’invention et l’utilisation du Nouveau Krytien, une nouvelle langue.

Entre deux grognements on peut se comprendre.

– Les bovins, les ovins, les phacochères, les dolyaks et les dévoreurs sont les principales sources de nourriture chez les Charrs.

Bon appétit.

HIERARCHIE MILITAIRE

Vous l’aurez compris chez les charrs on ne rigole pas avec la hiérarchie militaire :
La gouvernance Charr est de type oligarchie, c’est-à-dire que le pouvoir est détenu par un nombre très restreint, les voici :


HISTOIRE

L’histoire Charr est vaste et compliquée, singulièrement proche des événements qu’on vécus nos sociétés dans la vie réelle, c’est l’un des aspects qui me fait aimer les Charrs. Il faut distinguer deux histoires en parallèle qui vont rythmer et orienter l’évolution des Charrs, celle de la guerre contre les humains et celle de la révolte des Charrs, je ne saurais dire lequel de ces deux événements est le plus important.

Le récit qui suit est une compilation et une interprétation de deux sites différents: celui de wiki bien sur http://wiki-fr.guildwars2.com/wiki/Charr et celui vraiment très bien écris qui est un traité de la vie de Charr et que vous trouverez ici : http://forums.mondespersistants.com/showthread.php?t=222328 . Le récit qui suit est une interprétation clairement favorable aux Charrs  s’arrangeant de certains faits discordants selon les sites. Elle est surtout ma vision et donc ne doit pas être pris autrement que comme une belle histoire qui vous est racontée.

Place a l’histoire

Au plus loin les Charrs encore presque à l’état ‘’sauvage’’ étaient d’une férocité redoutable et divisés en de multiple petits clans au travers de la tyrie. Les Charrs s’imposaient en Tyrie mais sans y régner.
Puis avec l’évolution dans le temps les Charr s’organisèrent et c’est sous la forte renommé du Khan-Ur que les Charr s’unifièrent pour la première fois. Leur férocité fut ainsi canalisée et ils conquirent, sans grande difficulté, pratiquement toute la Tyrie. Cette période est ll’âge d’or des Charr leur domination sur la Tyrie était quasi total et ils n’avaient que peu d’ennemie à redouter.

Les Charrs ne vénéraient alors aucun dieux, se plaçant eux même au plus haut niveau. Les divinités étaient combattues.

Puis et après cette période très faste pour les Charr, vint l’invasion brutale des humains dont la magie des 6 dieux qu’ils vénéraient leur permit de repousser sans ménagement les Charr vers le Nord de la Tyrie. Ils prirent aux Charr toutes les terres correspondant aujourd’hui à la province Ascalonniène.

Ayant été repoussé, les Charr se préparèrent à une immense riposte, malheureusement (ou pas cela dépend de quel coté on se place) le Khan-Ur fut assassiné et personne ne sut vraiment par qui, humain ?, Charr ?.

Aucun Kan-Ur ne fut assez fort pour reprendre le flambeau et la férocité Charr reprit alors le dessus ce qui amena ces derniers à se diviser en quatre légions (chacune étant dirigé par un descendant du Kan-Ur) cette division était à double tranchant, elle permis aux Charr de garder un commandement mais créait une division face à l’ennemie de la société, chaque légion n’étant dirigé que par elle même…

Les humains, en bon stratège, profitèrent de ce temps mort pour construire le grand rempart nord, bloquant ainsi aux Charrs tout accès aux terres d’Ascalon.

Divisés sans leur Kan-Ur, perdant chaque jour du terrain face à la puissance de la magie des dieux humains, les Charrs prirent conscience qu’ils ne tiendraient pas longtemps et se mirent en quête, à leur tour, de dieux pouvant les aider dans cette guerre…

Et c’est la légion de la flamme qui les trouvèrent, ce fut l’époque des dieux ‘’Titans’’ et du chaudron du cataclysme.

La caste des Chamans se mit à vénérer les Titans et réussir à maîtriser l’artefact magique du chaudron du cataclysme. Cette maîtrise de l’artefact permit aux Chamans de s’imposer sous les couleurs de la légion de la flamme à l’ensemble des Charrs.

C’est ici que commence en parallèle la deuxième histoire des charrs, car l’adoration forcée des titans par les Chamans était loin d’être ‘’évident’’ pour une grande partie des Charrs, ceci allant à l’encontre de leur conception du monde. Une femelle Charr ‘’Bathea Sèmeravage’’ s’y opposa et mena l’opposition, mais les Chamans la tuèrent et l’offrir en sacrifice à leur titan puis décidèrent de mater la rébellion en excluant toutes les femelles Charrs des champ de bataille, ces dernières ayant pourtant toujours été présentes et l’égales des mâles à ce niveau.

La légion de la flamme et leur chaman venaient d’instaurer un régime totalitaire… mais a tout régime totalitaire sa révolte et celle de ‘’Bathea Sèmeravage’’ était née et devait un jour réclamer ses têtes…

Perdus dans la division créé par la perte de leur Kan-Ur, ayant échoué dans leur rébellion interne, tués sur les champs de bataille par la puissance des dieux humain, les Charrs ne purent que se plier à leurs nouveaux bourreaux qu’étaient devenu les Chamans et de la légions de la flamme, car ces derniers maîtrisaient malgré tout la seul armes qui leur restaient et dans laquelle les Charr pouvaient encore trouver leur salut face au déshonneur de la défaite que leur promettait les humains…

Et ils l’utilisèrent, cette arme puissante offert par les Titans un arctefac nommé « chaudron du cataclysme », qui permis au chaman de déclencher la fameuse fournaise sur tout le Royaume d’Ascalon (ce sont les gros cristaux-météor que l’on voit dans GW1).
Grâce à la puissance de cette arme, les Charrs détruisirent les terre cultivé du royaume d’Ascalon et firent tomber l’immense rempart du nord que les humains avaient construit.
Sur la route de la revanche, les Charr envahirent les royaumes de Kryte, d’Or et d’Ascalon (mais pas la cité).

Cette fois c’était les humains qui étaient à genoux et promis a une fin sans pitié de la part des Charr, pourtant la situation se retourna de nouveau et le destin en décida tout autrement.
Notamment grace à un groupe de valeureux héros humains qui non seulement osèrent affronter les Titans mais les vainquirent…

Ici reprend alors la deuxième histoire des Charrs celle de la révolte, car les Charrs n’avaient pas oubliés le sacrifice de ‘’Bathea Sèmeravage’’ et c’est au travers du héros ‘’Pyre fiertir’’ que celle-ci se réveilla sous la forme d’une révolte secrète contre les chamans. Car si ces derniers avaient été affaiblit par la perte de leur Titans, soit disant invincible (Nommé aujourd’hui comme  les faut dieux par les Charr), ils continuaient à maintenir leur dictature faisant miroiter de nouveaux dieux (les destructeurs).
Occupé a se maintenir en place les Chamans commirent fort heureusement une grave erreur. Ils ne prêtèrent pas d’importance aux femelles Charrs, qui à défaut d’être sur les champs de bataille, s’entraînaient en secret avec la rage au griffe de pouvoir un jour en découdre avec eux.

Il fallut attendre une génération complète pour que la révolte puisse enfin réclamer sa vengeance. La main armée de cette révolte fut la fille de ‘’Pyre Fiertir’’, ‘’Kalla Brulerasoir’’ que les femelles suivirent pour sortirent enfin de l’ombre et rejoindre l’armée rebelle Mâle dans ce qui devint l’attaque final des pleines de Golghein contre les soldats des Chamans de la légion de la Flamme.
Les chamans qui n’avaient pas prévu un tel soulèvement se retrouvèrent face à une armée qui venait tout simplement de doubler. Très vite débordé, leur troupe ne put résister et leur défaite fut total…

Victorieux et victorieuses, les trois légions asservi, purent reprendre leur commandement et restaurer toutes les anciennes règles, rendant ainsi la place perdue aux femelles charrs au sein de leur société et notamment sur les champs de batailles.

Les Chamans quant a eux ne furent pas pour autant exterminés, car leur magie puissante étaient malgré tout vital pour les Charrs. Ils fut décider de leur laisser la vie sauve mais ils leur fut interdit à jamais de prendre le moindre commandement… Mais tous le monde sait à la citadelle , comme cela se raconte dans les tavernes, que ces derniers ne rêves que d’une chose… reprendre leur dictature sur les Charr.

Quant à la légion de la flamme, elle fut combattue et dissoute, une partie réussit à se réfugier dans la citadelle première de Hrangmer.

Et pour ce qui est de l’adoration des dieux il n’en était désormais plus question pour les Charrs.

Voila pour ce qui est de la révolte Charr, mais cette dernière se passait surtout sur les terre du nord et au sud la guerre contre les humains n’avait pas cessé et malgré leur division, la perte des Titans et la révolte interne, les Charrs avaient tout de même réussi à faire tomber le rempart, envahir les terres Ascalonniennes de Kryte et d’Orr tout en ayant affaibli leur ennemi humain par la destruction de leur terre et de leur cultures!. Mais les humain résistait bien et la guerre continua contre la cité d’ascalon sous la forme d’un siège qui dura 32 ans exactement.

Cette fois c’était bien les humains qui étaient au bord de la défaite, les rampart d’Ascalon finirent par être éventré et les premier Charr entrèrent dans Ascalon…

Personne ne su si cet acte fut un acte d’honneur ou de vengeance voir fierté, mais tout est t’il que le roi Adelberne qui était devenu vieux, voyant les Charr entrer dans Ascalon déclencha le fléau de feu sur la cité. Ce fut un cataclysme terrible issue d’une magie noire qui tua tous les assaillants Charrs de la cité mais également tous les humains dont l’âme fut meurtri et liée aux murs de la capitale pour les hanter à tout jamais…

Ascalon fut donc laissée aux mains des fantômes, les Charr construisirent alors sur les ruines de la cité de rin la citadelle de fer, qui devint la citadelle noire, afin de surveiller et continuer la guerre contre les fantômes d’Ascalon.

Par la suite les Charr reprirent une grande partie des terre à l’est des cimefroides

Quant aux humains encore vivants, ils continuèrent leur résistance depuis le fort de Noirfaucon.

Le temps passant les Charr discutèrent de l’intérêt de continuer une guerre lourde en cout Charr alors qu’Ascalon était en ruine et au mains des fantômes, de plus les derniers retranchements humains qui étaient particulièrement bien défendu et ravitaillé grave aux portails Azura, ne menaçaient plus vraiment les Charrs.
Enfin et depuis son réveille, le dragon Kralkatorrik et ces serviteurs (ex.:Le destructeur) menaçaient directement les territoires Charr qui devaient se concentrer sur cette nouvelle menace. Un traité de trêve fut donc finalement signé entre les humains et les Charr par l’imperator Smodur.
Sauf erreur de ma part, c’est dans ce contexte que vous débarquez dans GW2.

Représentation proche de la griffe de Khan-Ur

Celui qui réussi à trouver la griffe de Khan-Ur et à effectuer une action de bravoure héroïque deviendra le Khan-Ur

Leave a comment

Aller à la barre d’outils